Fashion week de Pauline

LONDON Fashion Week AW 16/17

Hello ! Aujourd’hui on parle mode et Fashion Week, et plus précisément celle de Londres. Par habitude, c’est la ville aux mélanges les plus improbables mais souvent réussis, et les collections automne hiver 2016/2017 ne dérogent pas à cette règle : propositions hétéroclites entre dressing boyish urbain, eighties et patchwork. Il est vrai que dans la capitale londonienne, les créateurs s’inspirent des nombreuses boutiques vintage où les femmes recyclent leurs vêtements pour présenter un vêtement de plus en plus inachevé pour mettre en valeur la créativité. On retrouve à nouveau la femme séduisante mais qui a le pouvoir entre ses mains, une femme alors plus sûre d’elle et déterminée à s’imposer bien qu’elle reste totalement dans « la cool attitude ».

 

  • Burberry : « Patchwork et compagnie » est une collection qui propose un mélange de motifs et textures influencés par un côté militaire, notamment avec les vestes d’officiers, le rock, comme les robes pailletées ainsi que le trench, revisité cette saison à travers le trench vernis par exemple. On retrouve alors une sorte de dualité, propre au style anglais excentrique mais plein d’esprit, entre les broderies et les imprimés psychédéliques ainsi que les matières et pièces aux accents militaires.
    lescombinesdepauline-fashionweek-LONDONfashionweek-AW-16-17.3

 

  • Topshop : La femme assume pleinement sa féminité et assure le show de façon déterminée et énergique. Inspirée de femmes de caractère, la collection automne-hiver 2016/2017 met en valeur une femme sensuelle mais révoltée des stéréotypes qu’on lui impose. Cheveux ébouriffés, imprimés léopard et dentelle, la femme Topshop, follement libre et sexy très 80’s, attise les regards.

lescombinesdepauline-fashionweek-LONDONfashionweek-AW-16-17.2

 

  • Alexander McQueen : Changement de capitale pour la maison Alexander McQueen, dont la signature reste un mélange de dark, de romantisme et de féérie. Un petit côté surréaliste, très Schiaparelli, nous entraine dans des milliers d’univers, comme Alice aux pays des merveilles, grâce à ses pièces uniques proche de la haute-couture. La collection flirte également entre les accents glamour et l’équilibre masculin féminin, entre le smoking et les robes aux imprimés enchantés. On ne se lasse jamais d’autant de beauté !

lescombinesdepauline-fashionweek-LONDONfashionweek-AW-16-17.4

 

  • Gareth Pugh : Le créateur nous offre encore une fois un défilé plein de surprises où se mêlent féminité assumée et workings-girls autoritaires. Il présente alors une femme de pouvoir dont la garde-robe surprenante est fonctionnelle et féminine. Les couleurs sont sobres : camel, gris, blanc et noir, sans oublier la touche de bleu électrique qui apporte ce côté de folie aussi bien de la marque londonienne que du mélange entre un côté strict sans oublier le côté créatif. La collection reste sur des tonalités vintage : lunettes de soleil sépia, tailles très ceinturées, vestes sans boutons et coupes très structurées ; le pouvoir est dans les mains des femmes !lescombinesdepauline-fashionweek-LONDONfashionweek-AW-16-17.5

 

  • J.W Anderson : Collection qui respire définitivement la bonne humeur, le créateur irlandais maitrise le mélange des genres et le renouvellement permanent. Les matières techniques et les volumes aériens sont assemblés avec différentes références de style. Il y a une telle de diversité de propositions que ça en devient déroutant mais très inspirant (qui valide comme moi les manches transparents ?!)

lescombinesdepauline-fashionweek-LONDONfashionweek-AW-16-17.7

 

  • Christopher Kane : La collection est composée d’étonnants assemblages ainsi que de confrontations entre différentes idées, pièces et styles. Cheveux dissimulés sous des fichus en plastique, robes ajourés, imprimés fleuris, chaussures plates, maille épaisse et cuir prouvent que la mode du point de vue de CK est totalement en phase avec notre monde, qui a une envie constante de création et d’inspiration.

lescombinesdepauline-fashionweek-LONDONfashionweek-AW-16-17.6

 

lescombinesdepauline-fashionweek-LONDONfashionweek-AW-16-17.8

 

  • Mulberry : Première collection avec Johnny Coca, celle-ci montre la diversité de Londres. Un mélange de rock grâce aux creepers ou aux pièces en sequins ainsi qu’un choix judicieux de couleurs : association d’un prune et d’un jaune ainsi que du kaki et du orange. En effet le créateur espagnol maitrise parfaitement les proportions et le mélange des matières.

lescombinesdepauline-fashionweek-LONDONfashionweek-AW-16-17.9

 

  • Ashish : J’ai découvert cette marque la saison dernière et j’ai adoré cette excentricité et ce brin de folie, parfaitement inspiré de la capitale britannique. Cette collection est assurément eighties : on sort la coupe afro (style boule disco), les pièces fluides et sexy sans oublier la paillette, le sequin, le strass, le lamé, enfin tout ce qui brille et on sort faire la fête !

lescombinesdepauline-fashionweek-LONDONfashionweek-AW-16-17.10

 

(Photos via sites de magazines qui parle de la LFW)

Bisous, Pau ♡

 

Leave a Reply